Le cancer

Le cancer est une maladie décrite depuis l'Antiquité. C'est le médecin grec Hippocrate qui, en comparant les tumeurs à un crabe, leur a donné pour la première fois les noms grecs de « karkinos » et « karkinoma ». La comparaison est justifiée par l'aspect de certaines tumeurs, dont les prolongements rappellent les pattes du crabe.

LE CORPS : UNE MACHINE COMPLIQUEE

Le corps est composé de plusieurs organes qui ont tous un rôle différent. Le coeur par exemple est une pompe qui sert à distribuer le sang dans tout le corps. Les nerfs transmettent quant à eux les ordres de mouvements vers les muscles… Les organes sont ainsi chargés de réaliser des fonctions physiologiques très précises.

Mais en y regardant de beaucoup plus près, on s’aperçoit que chaque organe est en fait constitué de différents types de tissus tels que le derme et l’épiderme au niveau de la peau. Ces tissus sont à leur tour composés d’une multitude de cellules. L’organisme en compterait près de 100 milliards.


LE CANCER : UN DYSFONCTIONNEMENT CELLULAIRE

LA CELLULE

La cellule (du latin "cellula" petite chambre) est l'unité de base de tout organisme vivant. Elle s'apparente à une véritable usine qui dispose de ses propres systèmes de fabrication, de stockage, de transport, ou encore, de communication.
Ses systèmes lui permettent de se développer, de se différencier et de se spécialiser, autrement dit d'acquérir les caractéristiques propres à sa future fonction. Chaque cellule est une entité vivante qui fonctionne de manière autonome, mais coordonnée avec les autres. Par exemple, les cellules de l’intestin s’occupent d’assimiler les nutriments qui proviennent de la nourriture que l’on ingère, alors que les cellules sanguines sont chargées de transporter l’oxygène vers les organes et les muscles. 

DIVISION CELLULAIRE

Les cellules du corps sont également capables de se diviser et de mourir, le tout de façon programmée et contrôlée. L'organisme humain fonctionne grâce à un équilibre constant entre la production de nouvelles cellules et la destruction d'autres cellules. Ce mécanisme nous permet de toujours garder le même nombre de cellules dans le corps.
La vie des cellules est ainsi sous le contrôle de deux mécanismes : le cycle cellulaire qui conduit à la fabrication de cellules par leur division, et l'apoptose, processus de mort cellulaire programmée, qui conduit à la destruction des cellules vieilles ou abimées.

LE CYCLE CELLULAIRE

Le cycle cellulaire est un processus par lequel une cellule, nommée cellule mère, donne naissance à deux cellules filles, strictement identiques entre elles et à la cellule mère. Des points de contrôle sont programmés entre chaque phase du cycle cellulaire, afin de vérifier que le processus en cours se déroule de façon normale. C'est l'occasion pour la cellule d'identifier la survenue d'éventuelles anomalies dans son cycle cellulaire et de déclencher soit une action de correction de ses erreurs soit son autodestruction (apoptose). Si ces erreurs ne sont pas réparées, elles s'accumulent. C'est cette accumulation, au fil des divisions, qui est à l'origine du cancer. On considère qu'il faut environ une dizaine de mutations pour que le phénomène de cancérisation apparaisse.

 

LE MECANISME DE CANCERISATION

Cette transformation de la cellule normale en cellule cancéreuse est un processus long, qui peut durer des dizaines d'années.
Au terme de cette transformation, la cellule cancéreuse a acquis un certain nombre de caractéristiques :
    -son indépendance vis-à-vis des signaux qui régulent (favorisent ou freinent) habituellement sa croissance et sa division,
    -sa capacité à échapper au processus de mort cellulaire programmée,
    -sa capacité à se diviser indéfiniment

La cellule cancéreuse va ainsi se diviser de façon anarchique et proliférer en formant un groupe de cellules identiques au sein d’un tissu normal. Les cellules cancéreuses parviennent ensuite à provoquer la formation de nouveaux vaisseaux sanguins qui irrigueront la tumeur et l'alimenteront en oxygène et en nutriments. C'est ce qu'on appelle l'angiogénèse. Ce point est capital car sans irrigation sanguine, la tumeur ne pourrait pas grossir au-delà d'un dixième de millimètre. Par ailleurs, les cellules cancéreuses deviennent capables de s'immiscer dans les tissus sains voisins et de migrer dans l'organisme pour donner naissance à des métastases.

                                                




Nolea-Joy vous propose sa gamme de soins dermo-cosmétiques spécifiquement dédiée aux effets secondaires cutanés des traitements anticancéreux. Des soins doux aux textures velours pour vous apporter réconfort et bien-être tout au long de votre traitement. Tous les soins sont testés sous contrôle dermatologique.

___ NOS PARTENAIRES ___

Logo du Conseil Régional d'Auvergne Logo de BUSI incubateur d’Auvergne Logo de Auvergne Nouveau Monde Logo Bioparc de Vichy Logo BPI Logo Naturopole