Le syndrome mains/pieds

La peau des mains et des pieds diffère sensiblement de celle des autres parties du corps. En effet, la peau y est particulièrement fine sur le dessus en raison de l’absence de tissus graisseux, tandis que le dessous est renforcé en graisses et en tissus insensibles à la pression, permettant les contacts répétés.

En revanche, les glandes sudorales qui sécrètent la sueur, ont une concentration plus élevée sur les mains et les pieds que sur les autres parties du corps, témoignant d’un mécanisme important de flux et de régulations corporels.

 

CHIMIOTHERAPIE ET SYNDROME MAINS / PIEDS

Les erythrodysesthesie palmo-plantaires (EPP), également nommées syndrome mains-pieds sont des réactions communes causées par de nombreux actifs de chimiothérapie.

Les EPP sont un trouble de la peau qui se manifeste au niveau de la paume des mains et de la plante des pieds. Elles se caractérisent par des rougeurs, un gonflement, une sécheresse cutanée ou des cloques. Elles s’accompagnent de tiraillements, de picotements ou parfois même de sensations douloureuses, susceptibles de gêner les activités quotidiennes.

Les EPP peuvent aller d’un simple inconfort lors de la marche ou de la préhension d’objets à une incapacité totale d’effectuer de simples actions quotidiennes.


CLASSIFICATION DES EPP

Selon la sévérité des symptômes, les EPP sont classées en trois degrés de gravité selon le NCI-CTC (National Cancer Institute – Common Toxicity Criteria) :

Grade 1 : modifications cutanées ou dermatites minimes sans douleur
-Fourmillements, sensation déplaisante au toucher, sensation de brûlures, picotements, gonflements, rougeurs
-Pas de douleur
-Les symptômes n’affectent pas l’activité de la personne

Grade 2 : modifications cutanées ou dermatites avec douleurs, sans gêne fonctionnelle
-Rougeurs, gonflements, cloques, oedèmes
-Apparition de douleurs
-Les symptômes n’affectent pas l’activité de la personne

Grade 3 : modifications cutanées ou dermatites ulcératives avec douleurs entraînant une gêne fonctionnelle
-Epaississement et desquamation de la peau, cloques
-Douleurs sévères
-Le patient est incapable d’effectuer ses activités quotidiennes

 

PHYSIOPATHOLOGIE DES EPP

Plusieurs éléments peuvent expliquer la localisation et l’apparition de ce syndrome au niveau des mains et des pieds :

- un renouvellement plus rapide de l’épiderme à ce niveau qui le rendrait plus sensible à la toxicité des actifs de chimiothérapie
- une couche cornée plus épaisse
- peu de glandes sébacées et de follicules pileux
- une vascularisation différente du reste du corps et une forte concentration de glandes sudorales qui faciliterait l’apport des actifs de chimiothérapie au niveau de la peau
- des zones où s’exercent plus de pression et de traumatismes (marche, port de chaussures…)

Ces éléments font ainsi des mains et des pieds des zones privilégiées pour l’accès et l’accumulation des actifs de chimiothérapie qui rendent alors la peau sensible, réactive et douloureuse.


Nolea-Joy vous propose sa gamme de soins dermo-cosmétiques spécifiquement dédiée aux effets secondaires cutanés des traitements anticancéreux. Des soins doux aux textures velours pour vous apporter réconfort et bien-être tout au long de votre traitement. Tous les soins sont testés sous contrôle dermatologique.

___ NOS PARTENAIRES ___

Logo du Conseil Régional d'Auvergne Logo de BUSI incubateur d’Auvergne Logo de Auvergne Nouveau Monde Logo Bioparc de Vichy Logo BPI Logo Naturopole