L’alopecie

LA PHYSIOLOGIE DES CHEVEUX

LA TIGE 

Partie visible et « morte » du cheveu, dont la couleur est variable selon les individus. Elle est composée de 3 couches tubulaires, emboitées les unes dans les autres :

 - le canal médullaire : constitué de moelle et situé au centre, il forme un tunnel creux

 - le cortex : partie la plus épaisse constituant le corps de la fibre capillaire. Il assure à la fibre capillaire sa résistance et son élasticité. De plus, ses cellules produisent la mélanine responsable de la pigmentation du cheveu

- la cuticule ou écorce : forme une protection imperméable en enveloppant le cortex de 6 à 10 couches de cellules disposées en écailles.

LA RACINE

Située sous la peau, c'est la partie vivante du cheveu. Elle est implantée obliquement dans le cuir chevelu et contenue dans un petit sac, le follicule pileux. C’est au niveau de la racine que des cellules souches à division rapide donnent naissance à des cellules filles qui poussent vers le haut des cellules plus anciennes permettant la croissance du cheveu. En effet, le cheveu n’est autre qu’un agglomérat de cellules fortement liées entre elles.

 LE FOLLICULE PILEUX

Il est recouvert dans le derme de gaines épithéliales (interne et externe). Il comporte à son extrémité inférieure un bulbe, porteur à sa base d’un petit creux, la papille cutanée, dans laquelle aboutissent des fibres nerveuses et plusieurs petits vaisseaux chargés d’apporter les nutriments véhiculés par le sang. Nichée dans l’hypoderme, la glande sébacée permet la lubrification du cheveu.
 
 
 
 

LA CROISSANCE DU CHEVEU

Les cheveux ne poussent pas continuellement mais selon un rythme cyclique et périodique qui peut varier selon l’individu, son âge et les saisons.
Les cheveux naissent, vivent puis meurent et sont remplacés, c’est le cycle pilaire composé de 3 phases : la phase anagène, la phase catagène et la phase télogène. Au cours d’une vie, les cheveux ne sont jamais tous à la même phase d’un cycle ce qui nous permet de garder une chevelure satisfaisante. 

Les 3 phases du cycle pilaire :

La phase anagène : C’est la phase dite de croissance. Elle dure de 2 à 7 ans selon les individus. 80 à 90% de nos cheveux se trouvent dans cette phase. Comme cité précédemment, la racine du cheveu est constituée de cellules souches. Ces cellules se divisent à un rythme très rapide en cellules filles. Suite à ces divisions, le cheveu sort petit à petit du follicule pileux et grandit par la racine. Chaque cheveu pousse en moyenne de 0,5 à 2 cm par mois. L’ensemble de la chevelure pousse ainsi d’un kilomètre par mois environ.

- La phase catagène : C’est la phase dite de repos. Elle dure environ 1 mois et concerne quasiment 3% des cheveux. Les cellules souches de la racine cessent de produire des cellules filles arrêtant par conséquent la croissance du cheveu. Celui-ci ne grandit alors plus mais reste bloqué dans son follicule.

- La phase télogène : Cette dernière phase dure quelques mois et touche 10 à 20% des cheveux. Le cheveu est alors considéré comme mort : sa taille diminue, il s’éclaircit et surtout remonte près de l’épiderme. Sa chute est provoquée par la pression sous celui-ci d’une nouvelle racine qui va à son tour entamer un cycle pilaire.

 

 

LES FONCTIONS VITALES DU CHEVEU

- La fonction circulatoire : Elle doit apporter à la racine du cheveu un sang riche en substances essentielles et doit le faire au travers de vaisseaux dégagés. Le sang contient les éléments vitaux qui permettent aux cheveux de se renouveler : acides aminés, vitamines, sels minéraux…

- La fonction sébum : Le sébum est une matière grasse produite par les glandes sébacées, qui lubrifie naturellement le cheveu, le protège, et lui assure souplesse et brillance. Le sébum doit s’évacuer à l’extérieur du cuir chevelu pour permettre aux cellules souches du cheveu une bonne croissance. S’il le fait mal il risque d’engorger le follicule pileux où sont situées les cellules souches, bloquant ainsi la croissance du cheveu.

- La fonction élimination : Elle permet d’éliminer tous les dechets cellulaires qui pourraient bloquer la croissance du cheveu et nuire à sa sante.


CHIMIOTHERAPIE ET ALOPECIE

Les actifs de chimiothérapie tuent toutes les cellules à division rapide, comprenant notamment les cellules cancéreuses mais également les cellules du tube digestif, les cellules cutanées, les cellules du cheveu…

Les actifs de chimiothérapie peuvent ainsi bloquer l’activité des cellules souches du cheveu. Le cycle pilaire est alors arrêté, les cellules filles cessent de naître et la chevelure commence à tomber 2 à 3 semaines après le début du traitement. Une douleur ou des picotements du cuir chevelu sont généralement ressentis dans les 2 à 3 jours précédents la chute des cheveux.

Néanmoins, après l’arrêt du traitement une nouvelle racine prend place dans le follicule pileux, un nouveau cycle pilaire débute alors. L’activité cellulaire reprend dès la fin du traitement, de nouvelles cellules filles naissent et les cheveux repoussent. 

Il est à noter que toutes les chimiothérapies n’entraînent pas la chute des cheveux, tout dépend des actifs utilisés et de leur mode d’action sur les cellules à division rapide. Certains cuirs chevelus sont également plus réceptifs que d’autres aux agents de chimiothérapie. Il en est de même pour la repousse qui varie en fonction des actifs médicamenteux utilisés, de leur vitesse d’élimination par l’organisme après le traitement, et de l’individu.


Nolea-Joy vous propose sa gamme de soins dermo-cosmétiques spécifiquement dédiée aux effets secondaires cutanés des traitements anticancéreux. Des soins doux aux textures velours pour vous apporter réconfort et bien-être tout au long de votre traitement. Tous les soins sont testés sous contrôle dermatologique.

___ NOS PARTENAIRES ___

Logo du Conseil Régional d'Auvergne Logo de BUSI incubateur d’Auvergne Logo de Auvergne Nouveau Monde Logo Bioparc de Vichy Logo BPI Logo Naturopole